Les aides pour créer son entreprise

Concrétiser le rêve d’une indépendance professionnelle semble être un objectif pour des milliers de jeunes tout juste sorti de l’école. C’est pourquoi la création d’entreprise peut être une manière de mettre le pied dans le monde du travail en créant tout seul ou à plusieurs une entreprise et son propre emploi.

Sans expérience et avec très peu d’argent, l’idée parait fragile mais il faut savoir que devenir son propre patron n’est pas réellement sorcier. L’essentiel est de bien suivre quelques étapes administratives de création de société et surtout de trouver des aides financières parmi les offres existantes.

Les atouts personnels à exploiter

Fraîchement diplômé ou doté de très peu d’années d’expérience professionnelle, on hésite souvent à franchir le pas. Ce qu’il faut savoir c’est qu’avec une forte motivation et un peu de curiosité, la création d’une société est à la portée de tout jeune diplômé. Et pour les salariés qui souhaitent ouvrir leur propre boîte, il faut toujours s’armer de ses acquis professionnels quels qu’ils soient. Bien connaître ses potentiels est nécessaire afin de mieux les exploiter et admettre ses faiblesses pour pouvoir y remédier. Et pour réaliser son rêve d’entreprenariat, il est primordial de trouver des aides à la création d’entreprise dans le cas où vous n’avez pas d’apport financier pour débuter votre affaire.

Trouver un financement pour un projet innovants

Fatigué de ne pas être apprécié à vos justes valeurs, avides de challenge et de nouvelles aventures, vous nourrissez l’utopie managériale. Sachez que d’après une statistique de l’INSEE, une demande sur deux concerne les auto-entreprises allant jusqu’à 51% des créations enregistrées. Il ne vous est, donc, pas impossible de monter votre propre affaire sous ce format simplifié. Mais pour ce faire, comment dénicher les possibilités de financement qui permettront de mettre en place vos projets ?

Les aides financières de l’Etat

L’Etat alloue des subventions pour toutes les personnes qui souhaitent se lancer dans l’entreprenariat. L’objectif de cet investissement du gouvernement est de réaliser une répartition géographique efficace. Il propose, entre autres, la prime d’aménagement du territoire, l’exonération d’impôts sur les bénéfices et sur les impôts locaux ainsi que l’allègement des cotisations sociales dans les zones franches urbaines. Le gouvernement vise à favoriser la montée des projets innovants et le développement de certains domaines d’activités particuliers. Il veut également instaurer une réinsertion professionnelle des demandeurs d’emploi. Pour cela, une décharge d’impôts, une réduction des charges sociales et des prêts seront à la disposition des nouveaux investisseurs.

Les aides des collectivités territoriales et les aides régionales

Pour permettre le développement de certains domaines d’activités dans plusieurs régions, les collectivités et quelques préfectures proposent des prêts qui peuvent être :

  • Bancaires : compris entre 2 000 et 7 000 euros
  • « à taux zéro » comme celui du dispositif Nacre qui dure trois ans et réalisé par des professionnels de la création d’entreprise. Cet accord est composé d’une aide lors du montage de projet, d’un financement et d’une assistance pour l’expansion de l’activité
  • d’honneur : un prêt sans garantie où les montants sont compris entre 800 et 30 000 euros selon l’ampleur du projet. (France initiative, Réseau entreprendre, etc.)
  • de crédits solidaires accordés par des microcrédits

Tous ces dispositifs de financements sont destinés à faciliter la mise en place de vos projets de création d’entreprise. Il n’est, certes, pas facile de faire le grand saut quand il s’agit de sa carrière. Être à la tête d’une société est un vrai parcours initiatique, mais les opportunités pour y accéder ne manquent pas.

Saisissez votre chance !

Laisser un commentaire