Ouvrir une franchise : 3 conseils pour convaincre son banquier

Franchise contrat commercial

Partir à la rencontre de créanciers pour obtenir un financement est sans doute une des étapes les plus délicates lorsque l’on projette d’ouvrir sa franchise. Voici trois conseils essentiels qui vous aideront à vous positionner et à mener au mieux vos entretiens de financement.

Assurez-vous que votre business-plan corresponde au marché local

Au moment d’étudier la possibilité de vous octroyer un financement, le banquier sera particulièrement attentif à la cohérence de votre business plan. Pour construire ce document, rapprochez-vous de personnes compétentes ou un tant soit peu expérimentées. Vous devrez garder à l’esprit qu’une franchise sera considérée avant tout par le financeur comme un commerce de proximité. Si vous envisagez l’ouverture d’une franchise meuble à Bayonne, à Besançon ou même à Cannes, il vous faudra donc étudier attentivement le marché local car votre dossier devra mettre en avant une connaissance approfondie de l’environnement local où vous souhaitez vous implanter.

Motivation et expérience importeront plus qu’un éventuel apport personnel

Au moment d’investir dans le projet d’un entrepreneur, le banquier sera toujours plus sensible à la motivation affichée qu’à un éventuel apport financier personnel. Le porteur de projet doit croire en lui-même s’il veut donner envie au créancier de l’accompagner dans son projet. Outre la motivation, l’expérience du futur franchisé sera également étudiée à la loupe par le banquier, n’hésitez pas à valoriser votre passif professionnel et d’éventuels atouts entrepreneuriaux. À Limoges, à Lorient, à Nîmes comme partout ailleurs, une personne travaillant déjà dans le secteur de l’ameublement aura aussi forcément plus de poids qu’un ancien graphiste si son projet est d’ouvrir un magasin de meubles. Vouloir se reconvertir professionnellement n’est pas forcément rédhibitoire aux yeux des créanciers mais il faudra savoir se montrer convaincant et afficher une motivation sans faille.

Veillez à ce que votre dossier soit parfaitement peaufiné

Aucun banquier n’acceptera de vous suivre si votre projet est trop bancal ou pas suffisamment abouti. Il doit pouvoir s’appuyer sur un maximum d’éléments pour prendre la décision de vous financer. Avant de le rencontrer, vous devrez d’ores et déjà avoir sélectionné votre enseigne et débuté les négociations contractuelles avec le franchiseur et si possible avoir établi un budget prévisionnel. Cette anticipation est synonyme d’une réflexion basée sur des éléments factuels. Pour que votre projet puisse être considéré avec intérêt par le créancier, vous devrez être en mesure de démontrer que vous avez étudié le contrat de franchise et que vous maîtrisez parfaitement votre sujet.

Laisser un commentaire