Un mot incorrect

Il existe une polémique sur le mot de ventriloque. On emploie souvent ce terme lorsqu’un artiste de spectacle produit un son sans bouger les lèvres ?. On devrait employer un autre mot car autant l’artiste comédien en spectacle pour enfants que pour adultes ne produit pas réellement ce son de son ventre. On devrait appeler ceci : la laryngiloquie ou l’engastrimysine

La laryngiloquie, c’est tout le passé de la crédulité humaine exploitée depuis les sibylles et les prêtres en passant par Euryclès et le moyen âge, pour venir à un siècle ou certaines personnes n’ont aucun scrupule d’empiéter sur le bien d’autrui en usant de cet art.

A une époque, l’engastrimysine (pardon pour l’emploi de ce mot) sert, dans des bouches perfides, d’instrument de complicité pour extorquer les gros sous des trop nombreux et crédules adeptes du spiritisme.

Les artistes s’emparent du mot

Le XVIII siècle fera époque dans l’histoire de la ventriloquie, car il met une ligne de démarcation très nette entre les fourbes et les imposteurs de tous genres et les artistes réellement animés de bonnes intentions.

C’est ainsi que l’on fera connaissance avec un amateur d’un talent touchant au miraculeux, qui va mener avec son art à l’Académie des Sciences : l’épicier Saint-Gilles, prototype de l’honnête adepte de la magie auditive, lequel se prêta en son temps, de fort bonne grâce aux investigations des savants Fouchy et Leroy réellement animés de bonnes intentions. Alors on aura plus affaire à des artistes plus ou moins interlopes mais à une succession de joyeux drilles, de véritables artistes magicien et ventriloque dont le but louable sera d’amuser le monde en spectacle enfants comme pour adultes.

spectacle enfants de ventriloque

spectacle enfants de ventriloque

Mais cela n’est pas fini car un jour ou l’autre les médias vont s’emparer de  ce mot et cela fera un peu avancer les choses et qui sait dans 20 années le mot ventriloque n’existera plus. On ne pourra plus dire : magicien ventriloque ou spectacle de ventriloque.

Tout est bien planifier

Cela fait plus d’une semaine que la réunion à eu lieu dans des locaux refait à neuf.  Ce rendez-vous était le point d’orgue de l’année et les artistes prestidigitateurs se sont retrouvés. Cette réunion dépassa de loin et de large, tant par le choix des magiciens et des comédiens présents qui opérèrent que par le public nombreux qui les applaudissait comme pour toutes les réunions précédentes. Un repas parfait avec une vaisselle en porcelaine de plusieurs couverts réunit les adhérents nombreux de l’association avec la liste des magiciens et mentalistes de ce groupement dans un grand restaurant bien connu de tous, et l’on aurait pu être en droit de se poser la question si l’on n’avait pas affaire à plusieurs gourmands, tant les plats apportés avait été soigné et bien présenté.

Après avoir rempli son estomac, quelques tours de magie de cartes furent montré et la séance récréative tant attendue commença pour captiver  la foule des invités. Les gens attendaient en toute tranquillité que le repas des magiciens et comédien fut terminé pour se disputer les places d’honneur. On compta plus de 300 personnes présentes parmi lesquelles on pu apercevoir les représentants de divers organes du ministère de la culture et aussi la presse avec en particulier deux rédacteurs en chef de magazine bien connus.

tour de magie

Voici un résumé du programme

Les magiciens de la Loire présents à ce rendez-vous sur scène

Un artiste présenta les boules magiques, suite de manipulations de bouteilles avec changement de couleur, encadrés par un boniment en vers de l’auteur, accompagnement au piano par une artiste virtuose. Ce magicien Loire amateur, ( voir le site ) obtient le succès mérité.

Un autre artiste présenta la divination de billets écrits. Les Inconnus ( un duo sympathique ) se montra dans leur étourdissant numéro de music-hall duquel on eut la surprise de voir sortir une nuée de jolies petites souris blanches. Un artiste du coin avec un boniment humoristique présenta un tour de fumeur vraiment curieux ou des pipes remplies de fumée grossissaient à vue d’œil ( heureusement que ce n’était pas de la vraie fumée mais un mélange chimique qui a permit cet effet).

Au-delà des artistes visuels

Le programme donné se poursuivi en douceur avec des clowns qui jouer de la musique tout en faisant rire aux éclats le public bien assis.
Un musicien qui avait amené plusieurs instruments comme harmonica et autres guitares à produit une suite de son sortis du néant avec facilité et décontraction.
Une dame joliment habillée, compagne d’un magicien pour enfants ( voir le site) infatigable dans son allure, a tenu le piano toute la nuit et ce sans s’arrêter un instant. C’est un record pour accompagner les artistes que pour animer avec sa voix des chansons et ce qui termina cette magnifique fête.