Un ancien employé d’Apple a découvert une manière d’optimiser l’autonomie de l’iPhone, malgré la mauvaise réputation des performances de sa batterie.

iPhone : comment préserver une autonomie peu cossue

L’autonomie de la batterie est depuis longtemps un des talons d’Achille majeurs de l’iPhone, car la batterie se vide vite, trop vite au goût de certains. Ce désavantage est d’autant plus apparent lorsque le smartphone est utilisé pour lire les e-mails, pour aller sur internet ou pour toute autre application utilisant l’outil web. Et pourtant, il faut bien avouer qu’un smartphone est conçu pour de telles activités. Mais que les possesseurs d’iPhone se rassurent, il existe des moyens d’amoindrir cette faille en attendant que la marque à la pomme n’apporte des améliorations notables à sa batterie. Pour gagner en autonomie, il existe des gestes simples qui ne nécessitent pas de tutoriels comme pour effectuer un changement vitre iPhone 5 ou d’autres opérations compliquées.

L’application Facebook : principale consommatrice d’énergie

D’après la découverte d’un ancien employé d’Apple, Scotty Loveless, quelques petites modifications dans les réglages suffiraient pour améliorer l’autonomie de ce smartphone, surtout si l’application Facebook est fréquemment utilisée. Après avoir été employé au SAV d’un Apple Store en tant qu’expert, M. Loveless a découvert que l’application mobile la plus énergivore de l’iPhone est celle de Facebook. Il en est arrivé à cette conclusion en traçant l’activité de cette application sous Xcode. Elle sollicitait le processeur du smartphone en permanence, même sans être utilisée. Il a également découvert que l’autonomie de l’iPhone augmentait de 5 % lorsque les options de notifications et de localisation étaient désactivées. Scotty Loveless a d’ailleurs affirmé que cette consommation n’était pas observée pour d’autres applications. Afin de mieux économiser également l’énergie de votre smartphone, limitez les applications dans votre smartphone, ainsi vous pouvez stocker les différents applications que vous n’utilisez pas souvent sur un clé USB, c’est également un excellent moyen pour stocker les films et séries TV que vous avez télécharger depuis votre téléphone.

Éviter les tâches de fond autant que possible

Par ailleurs, il est également recommandé de préserver le processeur autant que possible en ne laissant que le minimum d’applications en tâche de fond. Ainsi, la batterie sera moins sollicitée et tiendra plus longtemps. En effet, une application en tâche de fond agit en permanence, comme une application venant d’être lancée, faisant travailler le processeur de manière plus dure. Même si le processeur de l’iPhone est assez puissant pour supporter de tourner avec plusieurs applications en tâche de fond, l’impact se ressent donc au niveau de l’autonomie.

Plusieurs documents sont à fournir à l’acheteur de votre véhicule (après paiement), afin de s’assurer que la vente respecte les règles fixées par la loi.

Tout d’abord, vous devrez lui donner la carte grise, barrée où il sera inscrit à l’envers la mention « vendu le … » ou « cédé le … », suivie de la signature du futur propriétaire, et le coin en haut à droite doit être découpé.

Vous devez également lui procurer le certificat de visite du contrôle technique si votre véhicule a plus de quatre ans ainsi que les procès-verbaux des éventuelles contre-visites. Ce certificat doit dater de moins de six moi.
La délivrance du Car-Pass est également nécessaire. Celui-ci stipule le kilométrage du véhicule au moment du contrôle.

Troisièmement, un certificat de situation administrative est à fournir à l’acheteur. Il comprend le certificat de non gage (valable un mois) et l’attestation de non-opposition (valable un mois). Ces documents sont à réclamer à la préfecture du vendeur, soit en se déplaçant en préfecture, muni de la carte grise, soit par courrier, en stipulant le numéro d’immatriculation, la marque, le type et la puissance du véhicule et en joignant une enveloppe timbrée.

Ensuite, il faudra donner à l’acheteur le certificat de conformité (prouvant que le véhicule correspond aux spécifications techniques nécessaires). Le carnet d’entretien du véhicule est également un document à lui accorder.

Il est aussi demandé au vendeur de produire la facture d’achat d’origine du véhicule avec nom, adresse et numéro de TVA du distributeur.

Enfin, si vous le souhaitez, vous pouvez lui donner un contrat de vente (ou déclaration de cession). Ce n’est pas une obligation, mais vivement recommandé. Celui-ci sera établi en deux exemplaires et signé par les deux parties. Il devra mentionner les données suivantes : la date de l’achat, les noms et adresses de l’acheteur et du vendeur, le prix et les conditions de paiement, les caractéristiques du véhicule : marque, modèle, année de fabrication, cylindrée, capacité du moteur, modèle de carrosserie, numéro de châssis, date de la première utilisation, kilométrage au compteur, date de livraison et la mention « vendu dans l’état bien connu de l’acheteur ».

Dans les quinze jours suivant la vente, le vendeur devra adresser à la préfecture du lieu d’immatriculation du véhicule le double du certificat de cession, sous peine d’une amende de 90 euros.