Choisir ses ruches

Avant de vous lancer dans le monde de l’apiculture, savoir quel type de ruche employer est indispensable. Il existe diverses sortes de ruches s’adaptant à chaque type d’apiculture. Des facteurs sont à prendre en compte pour faire le bon choix.

Les points à prendre en compte pour faire un choix judicieux en matière de ruche sont les suivants. Tout d’abord, le choix doit se faire en fonction du type d’apiculture envisagé, la quantité de production souhaitée ainsi que le type de climat de votre région. Mais le choix doit aussi se tourner principalement en fonction des abeilles elles-mêmes.

Un type de ruche pour un type d’abeille

Il n’y a rien de plus logique que de choisir un futur habitat en fonction des besoins des futurs locataires. Les abeilles doivent se sentir à leurs aises pour pouvoir produire du miel abondamment. De ce fait, il faut tenir compte de la race de votre abeille. Il en existe plusieurs. Les abeilles noires appelées également mellifera mellifera, les abeilles italiennes ou mellifera ligustica ou encore les abeilles caucasienne ou mellifera caucasica…

Le type essaims volages

Ce type d’abeille est aussi appelé abeille sauvage. Ils sont souvent en liberté. Pour les élever, il faut avant tout en capturer. Pour cela, la ruche piège est la plus adaptée. Vous pouvez choisir entre une petite ruche constituée de 4 à 6 cadres ou opter pour un modèle standard allant jusqu’à 10 cadres. Avant d’être opérationnelle, cette ruche doit être traitée. Toute trace d’odeur de bois et de neuf pourrait faire fuir les abeilles. Le meilleur procédé est de le frotter avec de la propolis en le vaporisant d’eau de cire ou miellée.

Ruche peuplée

Le facteur à prendre en compte pour le choix d’une ruche adaptée au type d’apiculture en ruche peuplée est votre zone géographique. La majorité des Français utilisent la ruche Dadant un peu partout en France. Mais il est préférable d’utiliser une ruche Voirnot dans les régions froides. La Langstroth quant à elle est mieux adaptée pour la partie sud de la France.

Peu importe le type de ruche que vous allez choisir, Dadant, Langstroth, Voirnot ou autre, le plus important reste de proportionner la taille de votre nouvelle ruche à celle de votre essaim. Pour un gabarit d’essaim plus petit, optez pour les petits formats de ruche à quatre cadres. Contrairement à cela, pour un plus grand essaim le meilleur modèle serait un allant jusqu’à 54 litres, comme le Dadant par exemple.

Laisser un commentaire