La passion de Pascal Robaglia : l’art

Initié très tôt à l’amour de l’art, Pascal Robaglia a décidé plus tard de faire carrière dans le domaine pour pleinement s’épanouir dans sa vie. Né le 27 férié 1955, il est élevé au sein d’une famille tous très porté sur les objets d’art, d’où sa passion légitime aussi.

Tomber dans le chaudron de l’art déjà tout petit

Sa mère aimait la musique classique, son père jouait du piano, sa grand-mère adorait les tableaux, que ce soit paysage ou portait. Son enfance s’est déroulé auprès de ses proches et lui a ainsi permis de commencer très tôt à prolonger dans le monde de l’art. Mais entre la musique, et la peinture, il s’intéressa beaucoup plus à l’art de manier le pinceau. Sa grand-mère l’emmenait souvent dans des expositions quand il y en avait dans leur ville, mais aussi dans des galeries d’art où il y avait souvent des nouveautés. Elle possédait une immense maison qu’elle aimait décorer avec des tableaux de tous genres. Au fil du temps, Pascal Robaglia pouvait même donner son avis pour les nouvelles acquisitions de sa grand-mère. Des années à la suivre exposition sur exposition lui ont permis de développer son sens de l’observation ainsi qu’une meilleure connaissance des pièces de qualité ayant un potentiel certain.

Une passion qui le suit toute sa vie

Pascal Robaglia s’est tout d’abord tourné vers le monde de la vente au commencement de sa vie d’adulte. Il a poursuivi les études nécessaires pour obtenir un diplôme qui l’a conduit à devenir un exportateur dans plusieurs grandes entreprises de parfumerie et de produits de beauté. N’ayant pas oublié sa passion, il a cependant fini par fermer la porte aux entreprises et a choisi de tracer son propre chemin avec sa famille. C’est ainsi que lui vint l’idée de mettre en place une galerie d’art. Avec des tableaux magnifiques que sa grand-mère lui a laissé, quelques contacts qu’il a pu se faire au cours de sa carrière d’exportateur et des expositions auxquels il a pu assister pendant des années, il réussit à ouvrir sa propre galerie d’art. Dans les premières heures qui suivirent l’ouverture, il fit sa première vente ; un portrait fait par un artiste local qui avait du talent à revendre dans ses mains. Il se retrouva ainsi dans son élément comme un poisson dans l’eau. La vente et l’art, un mélange qui le conduit vers des sommets inespérés pendant des années et des années.

Laisser un commentaire