7lccFjPC
Si vous souhaitez créer un projet similaire ou non à celui de Benjamin Bitton, le jeune entrepreneur de 38 ans et fondateur de Sim+, vous devez savoir qu’il y a du travail à faire. En effet, pour réaliser ses ambitions, il est important de persévérer peu importe les mauvaises situations que vous rencontrez en cours de route. C’est comme ça que Benjamin Bitton est parvenu à ses fins. Sim+ était son rêve depuis son tout jeune âge. Comme il était passionné par les nouvelles technologies et les challenges, il a voulu créer sa propre boîte. Mais ce n’était pas facile car il a du travailler très dur pour en arriver là.

Un rêve devenu réalité

Benjamin Bitton a étudié la comptabilité, finance et gestion. Pourtant, il savait bien qu’en se lançant dans cette voix, il devait s’efforcer d’apprendre de lui-même toutes les failles du métier. Tout a commencé quand il a travaillé en tant qu’animateur d’équipe commercial chez Golden Commercial en vendant, en parallèle des espaces publicitaires pour des revues spécialisées. Ensuite, il a intégré la GSM Express en tant que directeur d’agence. Cette société était spécialisée dans les réparations des iPhones que ce soit les désimlockages ou encore les déblocages. Il a ensuite créé sa propre boîte : la CAAC. Cette dernière était conçue pour distribuer des forfaits de chez Bouygues Telecom en faisant du porte à porte. Il a créé en même temps un centre d’appel qu’il utilisait pour l’occasion. Grâce à cela, il a pu obtenir des millions de chiffre d’affaire chaque année.

Sim+ est né quelques années plus tard de ses économies. Il voulait défier les grands opérateurs mobiles comme Orange, SFR ou encore Bouygues Telecom en proposant des forfaits plus souples pour les tiers. Pour ce faire, il a commencé à acheter des minutes en gros chez SFR pour les revendre en détail. Ensuite, il a proposé des forfaits prépayés en utilisant des téléphones de chez Nokia. Notons que Sim+ est le premier opérateur à proposer ce type de forfait sur le marché de la téléphonie. Benjamin Bitton ne s’est pas arrêté là. Il a aussi proposé des tarifs réduits pour le data ainsi que pour tout appel international grâce à des tarifs à la minute. Cependant, il a du faire face à un autre problème en 2012. En effet, Free, un autre opérateur mobile, a proposé des forfaits illimités à bas prix à l’époque. Pour s’en sortir, Benjamin Bitton a aligné ses prix à ceux de ce dernier. Jusqu’à aujourd’hui, il nage dans le bonheur et connait toujours un grand succès dans le domaine auprès des consommateurs. Tout ça pour dire que si vous voulez faire quelque chose, vous devez toujours persévérer.