Cyril de Lalagade, le gardien de la tradition du caviar

Cyril de Lalagade est le petit fils de Robert de Lalagade et d’Odette. À la mort de son grand-père, Cyril de Lalagade reste avec sa grand-mère pour l’aider dans la gestion de la Maison du Caviar ainsi que de Caviar Volga, mais cela ne dure pas longtemps, car Cyril de Lalagade décide de changer de vie pendant un moment. Le sens des responsabilités ou l’appel du sang, Cyril de Lalagade revient des années plus tard pour devenir à son tour le directeur de Caviar-Volga ainsi que de la Maison du Caviar.

Un jeune homme plein de ressource
Cyril de Robert de Lalagade est très précoce dans ses études. À 16 ans, son baccalauréat en poche, il continue ses études de finances jusqu’à l’obtention de son DEUG puis se lance dans le monde des affaires, dans une entreprise de renom dans la finance et non celui de son grand-père. À la mort de ce dernier, il aide sa grand-mère à s’occuper des deux sociétés de son grand-père, mais cela ne lui suffira pas. En effet Cyril de Lalagade en veut plus et avec ses moyens, il part à Miami pour fonder une société en son nom las bas. Il ne s’éloigne pas totalement du caviar pour autant, car en plus de son affaire de location de bien immobilier de luxe, il joue également les distributeurs de caviar dans les parages. Il réussit évidemment dans son business, mais vendra cependant son entreprise quelques années plus tard pour revenir encore une fois auprès de sa grand-mère.
4

Continuer ce qu’il a commencé
Cyril de Lalagade avait déjà commencé à diversifier les produits de la société Caviar Volga quand il aidait sa grand-mère dans la direction de l’empire de son grand-père. Il continue ainsi ses voyages pour trouver les meilleurs fournisseurs pour ces nouveaux produits. Il réussit ainsi à imposer les produits de la marque, assurance de qualité, sur le marché en proposant saumon fumé, foie gras et fruits de mer à ses consommateurs. La Maison du Caviar n’est pas en reste, car Cyril de Lalagade s’en occupe aussi avec grande attention. Il donne un coup de modernité à la déco des lieux pour qu’il puisse s’adapter à ses nouveaux clients et à ses habitués. Il met aussi en place un système de fidélisation de ses clients, pour aider sa bonne humeur et sa sympathie à les faire revenir le plus souvent possible sans oublier la carte avec des pris révisée à la baisse, mais toujours avec des produits de qualité.

Laisser un commentaire