L’enduro, une discipline exigeante

A ne pas confondre avec la discipline moto du même nom, l’enduro désigne une discipline de VTT (vélo tout terrain) apparue vers la fin des années 1990 principalement en France, grâce au développement de la technologie des vélos. Il s’agit d’une pratique du VTT notamment connue pour être un bon compromis entre le VTT de descente, le freeride et le cross-country.

La discipline

Le VTT enduro est une discipline qui connaît une expansion extraordinaire depuis ces dernières années, tout simplement parce qu’il offre de « bonnes sensations », notamment lors des descentes. Il fait aussi le bonheur des amoureux de la nature car on le pratique dans un espace naturel, généralement sur des chemins monotrace, loin de la circulation et des sentiers battus.
Mais l’enduro en vtt est avant tout un sport d’endurance, se pratiquant sur des terrains accidentés, cassants et difficiles, notamment en montagne. Le parcours est à profil globalement descendant mais avant d’emprunter les descentes, il faut d’abord effectuer les ascensions pour arriver au sommet. L’enduro est donc une discipline qui demande une bonne condition physique pour la montée, ainsi qu’une excellente technique pour aller vite en descente. C’est pourquoi afin d’éviter trop d’accidents, les pratiquants doivent avoir un minimum de 15 ans, avec un niveau correct de pilotage. Il aussi conseillé de faire un stage pour bien se former aux subtilités de ce sport avant de se lancer.
La technique de l’enduro étant importante, l’équipement de base ne doit pas non plus être négligé, c’est-à-dire le VTT.

Quel type de VTT pour pratiquer l’enduro ?

Vous devez vous équiper d’un vélo qui soit capable de descendre mais qui permet aussi un pédalage efficace, autrement-dit un vélo fiable, performant et léger. Car comme dit plus haut, les sections montantes sont aussi présentes en enduro.
En gros donc, vous avez besoin d’un VTT tout-suspendu, c’est-à-dire doté d’un débattement compris entre 140 et 160 mm, jusqu’à 165 mm chez certains fabricants. Pour ce qui est de son poids, celui-ci doit s’établir entre 14 et 17 kg. En ce qui concerne la transmission, votre vélo doit normalement être muni de deux plateaux. Il peut aussi n’avoir qu’un seul plateau mais dans ce cas accompagné d’un guide chaine, usant notamment du système « cassette de poignons ». A noter que pour être fiable, il doit aussi utiliser des matériaux composites résistants et légers. Ceci-étant, pour être capable à exploiter toutes les situations avec agilité et précision du geste, il faut connaître les techniques du VTT.

Quel matériel pour le pilote

Le VTT enduro est une discipline où les risques de chutes, de chocs importants (arbres, branches, pierres), ou encore de projections, sont permanents. Pour pouvoir le pratiquer en toute sécurité, vous devez donc vous équiper des protections nécessaires. D’abord un casque intégral, dont le port est obligatoire, ensuite un masque, des lunettes si besoin, une paire de gants longs, ainsi que des protections pour la colonne vertébrale, les avant-bras, les coudes, les poignets, les hanches, les genoux, les tibias, etc.
Pour les sorties nocturnes, veillez à ce que votre VTT enduro dispose d’éclairages adaptés, y compris un catadioptre rouge arrière, pour éviter toute collision avec d’autres pilotes.

Laisser un commentaire