Exporter en 2018, quels marchés ?

Pour accompagner les professionnels de l’agroalimentaire en quête d’ouverture à l’international, le réseau Agrotech Business France en partenariat avec le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation a publié son dixième livre blanc de l’export. Voici les grandes lignes à retenir de ce document, qui renferme de précieuses informations sur l’évolution du marché.

Les zones à cibler

L’UE reste la première cible, notamment pour les équipements et machinismes agricoles (vers l’UE 28) ainsi que les produits gourmets (fromage, chocolat, viennoiserie, pâtisserie) vers les pays de l’Est.

Dans les autres parties du monde, les exportations agroalimentaires françaises ont connu une nette augmentation. Toutefois, certaines zones se démarquent et constituent une cible de choix. Hors UE, il existe d’abord le marché de l’ALENA qui représente 8,2 % des clients français avec 4,5 milliards d’euros et sur lequel l’exportation française a augmenté de 57 % l’année écoulée.

Vient ensuite la Grande Chine qui constitue 5,1 % du marché et continue à se développer avec une croissance de 33 %. La zone ASEAN reste une cible à fort potentiel avec une croissance similaire (33 %).

Le marché de l’Afrique et du Moyen-Orient continue aussi à se développer (+15%), avec une tendance plus marquée pour les produits gourmets.

Les produits qui marchent

Les boissons, et plus particulièrement le vin, restent la véritable valeur sûre des exportations françaises vers toutes les destinations.

Deux types de produits devraient connaître une reprise cette année : les agroéquipements, ainsi que les équipements process et emballages.

Les produits d’élevage et la viande restent des filières très dynamiques, avec une croissance marquée ces dernières années en Europe et en Amérique (ALENA, Amérique du Sud). Par contre, les exportations d’animaux vivants vers la Chine sont en baisse.

Le marché des produits laitiers devrait quant à lui se stabiliser après une période de surproduction.

Les fruits s’adressent surtout au marché européen destinataire de 76 % des produits français. Il s’agit d’une filière très concurrentielle dans l’UE, mais il est important de maintenir cette position, car seuls quelques produits peuvent connaître un réel succès dans les pays tiers. Le marché des ingrédients comporte aussi de nombreux défis. Une agence de conseil en marketing export peut accompagner les exportateurs pour saisir certaines opportunités, ou faire face à un marché concurrentiel.

Les nouvelles tendances de consommation en 2018

Parmi les principales tendances identifiées, ce guide met en relief deux nouvelles dispositions intéressantes :

  • Les clients étrangers aisés sont de plus en plus séduits par les produits naturels et sains.
  • L’importance du numérique augmente sans cesse avec l’action influente des réseaux sociaux et l’utilisation d’internet comme un nouveau marché avec l’e-commerce.

Sinon, les exportateurs œuvrant dans des filières précises trouveront  dans les zooms sectoriels de ce document une riche mine à exploiter avec leur agence de conseil en marketing export.

Laisser un commentaire