Installer un tableau électrique sans se tromper

Que ce soit lors d’une installation ou d’une rénovation, le tableau électrique figure toujours dans la liste des éléments essentiels. Assurant la distribution du courant vers les circuits électriques, aucune maison ne peut se passer de lui. Mais au-delà de la nécessité, l’installation de ce dernier est aussi obligatoire pour les logements neufs.

Par contre, si votre matériel n’est plus aux normes, il est important de le remplacer.

Quelques conseils avant de commencer

Avant de vous lancer dans l’installation, il va falloir apprendre les bases. Pour commencer, apprenez à distinguer le calibre et la sensibilité de l’interrupteur différentiel. Le calibre est relié à l’intensité maximale que l’interrupteur laisse passer. Tandis que la sensibilité définit la valeur limite du courant de fuite entraînant le déclenchement d’interrupteur. Pour s’assurer du bon fonctionnement de l’interrupteur différentiel, il est important de le déclencher une fois par mois.

À quoi sert un tableau électrique ?

C’est le tableau électrique qui va permettre d’alimenter tous les appareils de la maison : chauffe-eau, table de cuisson, convecteur, frigo, télévision, etc. Sans lui, vous ne pouvez donc par recevoir efficacement l’électricité à la maison. Il est à noter que le tableau électrique est rattaché à EDF. Ce qui signifie qu’il est apte à ouvrir ou à fermer votre appareil.

Quels sont les outils nécessaires pour l’installation ?

Pour l’installation de votre tableau électrique, vous aurez besoin de : tournevis, pince coupante, perceuse, lame de scie à métaux, marteau, pince à dénuder, câbles rigides de cuivre, mèche / foret, lime, etc. À première vue ces fournitures sont des plus basiques. Et c’est le cas, car vous les retrouverez dans n’importe quelle boutique spécialisée dans le bricolage ou dans les rayons de grande surface.

Quelles sont les étapes à suivre ?

Pour commencer, isoler d’abord le tableau de l’arrivée du courant. Pour ce faire, vous devez actionner le compteur d’abonné de l’installation. Après cela, vous devez déconnecter la phase et le neutre en sortie de disjoncteur principal afin de travailler dans un environnement sûr. À cette étape, vous devez démonter le tableau pour bien voir les vis de fixation. Placez ensuite le tableau à proximité du disjoncteur principal. Marquez l’emplacement initial des vis, percez avant de cheviller les vis. Fixez ensuite le tableau au mur et placez les éléments modulaires.

Les étapes pour le câblage

Le câblage commence par les disjoncteurs différentiels. Commencez par le disjoncteur d’abonné et insérez les fils de la phase et le neutre dans disjoncteur. Pour cette étape, il va falloir se munir de fils de 6 mm² de diamètre. Ce n’est qu’ensuite que vous pouvez câbler le peigne des disjoncteurs différentiels avec les disjoncteurs électroniques. C’est ensuite le tour des départs de circuits. Votre travail ici est de connecter l’aval des disjoncteurs aux circuits de la maison. Pour finir, câblez la barrette de terre (l’élément qui relie toutes les terres de la maison).
Vous pouvez aussi vous tourner vers les tableaux électriques pré-câblés. Le principal avantage de ces produits est que tous les modules nécessaires sont présents et câblés. L’appareil est donc prêt à l’emploi.

Laisser un commentaire