L’allaitement maternel, c’est tout un art qui s’apprend

Allaiter un enfant, ce n’est pas tout simplement le mettre en position et le placer devant le sein pour qu’il tête le lait de sa mère. Ce geste peut suffire quand le bébé avale bien son lait. Mais il arrive que ce dernier ne coule pas correctement. Dans ce cas précis, il faut comprimer le sein pour obtenir beaucoup plus de lait. Recourir à cette méthode peut s’avérer nécessaire dans de nombreux cas, par exemple quand le bébé s’endort au bout de quelques minutes.  Le fait qu’il ne prend pas beaucoup de poids constitue aussi un signe qu’il n’arrive pas à bien téter.

Comment faire pour que la compression du sein soit efficace

Une bonne compression du sein requiert de la pratique. Chaque succion doit permettre au bébé de boire du lait de quantité suffisante. Le rythme ouvrir – pause – fermer devra être observé par l’enfant au moment de la tétée. C’est le signe qu’il avale bien son lait. Quand ce n’est pas le cas, il faut en chercher les raisons. La compression du sein qu’on appelle aussi mouvement de « traite » est une méthode qui  a fait ses effets quand  bébé n’arrive pas à avoir suffisamment de lait. Elle consiste à comprimer le sein loin de l’aréole en le tenant de manière à ce que le pouce soit d’un côté du sein et les autres doigts de l’autre côté. Ce geste permettra au lait de couler abondamment. Il est possible de tirer le surplus de lait pour le donner. Kittet a mis au point une gamme de tire-laits pour aider la jeune mère en cas de nécessité.

Alimentation de la femme qui allaite, les informations utiles à savoir

Le corps a besoin de plus d’eau pendant l’allaitement puisque le lait maternel se compose d’eau à 87%. C’est la principale raison laquelle la femme doit veiller à boire de temps à autre, surtout avant et après chaque tétée. Cela lui permettra notamment d’avoir une hydratation correcte et favorisera la montée de lait. A noter que la production de lait augmentera en fonction de la fréquence des tétées. L’alimentation sera équilibrée et variée. La femme qui allaite a besoin de 2000 à 2200 calories par jour, mais ce chiffre varie selon son poids et sa taille. L’alcool et la caféine ne sont pas trop conseillés puisqu’ils favorisent une agitation du bébé qui n’arrive pas à dormir. Les produits laitiers, les céréales et les fruits sont à privilégier. La DTF Médical se propose d’accompagner la femme tout au long de son allaitement pour que tout se déroule bien.

Laisser un commentaire