Récupérer l’eau de pluie pour en faire bon usage

En Occident, chaque personne utilise quotidiennement une importante quantité d’eau. Cela a pour effet d’appauvrir la nappe phréatique, en plus de contribuer à la mauvaise qualité de l’eau potable. Heureusement, il est possible de contourner ces problèmes en récupérant l’eau pluviale et en l’utilisant à différentes fins.

Pourquoi récupérer l’eau de pluie?

L’eau pluviale ressemble beaucoup à l’eau du robinet, mais elle est plus douce, puisqu’elle ne contient pas de chlore ou de calcaire. En principe, c’est de l’eau potable, il n’est toutefois pas recommandé de l’utiliser à des fins consommables, car les risques de contamination lors du processus de récupération sont nombreux. En effet, les matériaux du toit et les déchets qui s’y trouvent peuvent contaminer l’eau.

La récupération d’eau de pluie est surtout pratiquée en Europe. Comparativement au Québec, les nappes phréatiques y sont moins importantes, les populations, plus concentrées, et les systèmes de traitement des eaux usées, beaucoup plus anciens. Il existe même des règlements qui interdisent le rejet de l’eau de pluie s’écoulant des gouttières des maisons neuves à vendre dans le réseau d’égout. Ces habitations doivent donc être munies d’un système de récupération.

Utilisations non consommables

Il est très simple de se servir de l’eau pluviale à des fins non consommables. Cette pratique permet d’ailleurs d’économiser une grande quantité d’eau potable et il n’est pas nécessaire d’utiliser un filtre spécial pour traiter l’eau, du moment qu’elle ne contient pas de déchets comme des feuilles ou des brindilles.

L’utilisation la plus classique et la plus évidente de l’eau de pluie est certainement l’arrosage du potager. En effet, les légumes n’ont pas besoin que l’eau soit parfaitement potable pour pousser. Il est également possible de nettoyer la voiture avec l’eau pluviale, bien que cette pratique ne soit pas toujours considérée comme une utilisation écologique.

À l’intérieur de la maison, l’eau récupérée peut servir à alimenter la toilette et la machine à laver, qui n’ont pas besoin de fonctionner avec de l’eau potable. Il suffit d’installer un système indépendant afin que l’eau de pluie ne se mélange pas à l’eau du robinet. De façon générale, l’entretien ménager peut d’ailleurs se faire avec de l’eau de pluie, puisqu’on y ajoute des produits nettoyants.

Fins consommables

Il est également possible d’équiper une maison neuve à vendre d’un système de récupération d’eau de pluie muni de filtres spéciaux (au charbon ou par osmose inversée, notamment) afin de consommer de l’eau potable. Il faut s’assurer que le système utilisé est de grande qualité et qu’il élimine correctement les impuretés.

Une fois filtrée convenablement, l’eau récupérée sera propre à la consommation et pourra alimenter la douche ou le lave-vaisselle. Elle pourra également servir à cuisiner ou même à être bue telle quelle.

Bien sûr, il est assez difficile et coûteux d’installer un système de récupération et de filtration d’eau pluviale, surtout chez nous où le système devra résister à l’hiver. Néanmoins, l’utilisation de l’eau de pluie, même de façon saisonnière et limitée aux fins non consommables, contribue à réduire l’empreinte écologique des personnes qui se prêtent à cette pratique.

Laisser un commentaire