Logement neuf : ce qu’il faut savoir

Avec le succès des divers dispositifs encourageant l’investissement dans le neuf, de plus en plus de particuliers sont tentés de se lancer dans l’immobilier, et d’acheter un logement neuf. Si vous en faîtes partie, voici quelques points clés qu’il faut savoir avant de vous lancer dans l’achat de votre bien.

Définition du budget à investir

Par rapport à l’achat dans l’ancien, la définition du budget est plus simple à réaliser. En effet, un logement neuf étant défini comme une construction achevée et n’ayant jamais été utilisé, vous n’aurez pas à craindre d’engager des frais supplémentaires pour la réalisation de travaux d’isolation, de rénovation, ou autres travaux d’aménagement après l’achat.

Pour l’achat d’un logement neuf, le budget sera défini en fonction du prix d’acquisition (qui est soumis à la TVA), aux frais d’acquisition qui se situent généralement entre 2 et 3% qui se composent de la rémunération du notaire, des droits d’enregistrement et des frais bancaires relatifs à la transaction.

En cas de personnalisation du logement, des frais supplémentaires sont à prévoir. En effet, la majorité des promoteurs vous donnent la possibilité de choisir la décoration intérieure selon vos goûts, comme le choix des revêtements de murs ou l’aménagement de cuisine par exemple. Mais si vous avez par la suite des requêtes plus spécifiques, alors les modifications à réaliser vous seront facturées.

L’Etat tient à encourager et à faciliter l’investissement dans les logements neufs grâce à des dispositifs comme la loi Pinel ou le PTZ (Prêt à Taux Zéro), si le bien est acquis à but locatif. Ces dispositifs vous aideront même à financer votre projet.

La recherche du logement neuf

Pour les logements neufs à vendre, les annonces ne sont pas similaires à celles des logements existants. Dans la plupart des cas, il vous faudra de l’imagination et vous projeter si vous n’avez devant vous qu’un plan du logement ainsi que des photos promotionnelles avec des descriptions succinctes.

Cependant, les promoteurs sont maintenant de plus en plus nombreux à modéliser leurs programmes immobiliers en 3D, vous permettant ainsi de mieux visualiser votre futur bien sous tous les angles. Dans certains cas, il est même possible d’effectuer une visite virtuelle à 360° de la future habitation.

La signature du contrat de réservation

Le contrat de réservation peut être considéré comme un contrat préliminaire, ou un contrat de prévente signé entre l’investisseur et le promoteur. Y seront détaillés le prix de vente préalablement fixé, les caractéristiques du bien, les dates prévisionnelles de signature du contrat définitif, et enfin, la livraison du logement neuf entièrement achevé. Lors de la signature du contrat de réservation, le versement d’un dépôt de garantie n’excédant pas 5% du prix du bien est généralement demandé par le promoteur.

Signature de l’acte de vente devant le notaire

La signature de l’acte de vente définitif ou contrat en VEFA (Vente en l’Etat Futur d’Achèvement) se fait environ 3 à 6 mois après la signature du contrat de réservation. Les différents détails relatifs au logement, à l’obtention d’un crédit immobilier, à l’échéancier des paiements et à la garantie d’achèvement des travaux seront explicitement mentionnés dans ce contrat. Il faut en effet savoir que lorsqu’on achète dans le neuf, le paiement est effectué au rythme de la construction.

La réception du logement

Après avoir effectué quelques visites intermédiaires du chantier (proposées par le promoteur), et constaté que tout est conforme à ce qui était prévu à la fin des travaux, la réception du logement peut être effectuée. Au cas où il y aurait des malfaçons après la remise des clés, il est important de savoir que la garantie de parfait achèvement protège encore l’investisseur d’éventuels vices cachés jusqu’à une année après la livraison. Ensuite, la garantie biennale le protège deux ans après la livraison, et enfin la couverture du gros œuvre est assurée par la garantie décennale (dix ans après la livraison).

Laisser un commentaire