Méthode d’analyse de l’amiante

L’hydratation du calcium et du magnésium donne un résiduel appelé l’amiante. C’est un isolant thermique qui à cause de son fort risque respiratoire et cancérigène fut interdit depuis 1997. L’analyse de la présence de l’amiante dans un environnement se faire sur quatre étapes à savoir :

Stratégie d’échantillonnage, prélèvements et réception des filtres

Cette étape permet de déterminer le nombre de prélèvements à faire. Les conditions de la réalisation de ces prélèvements sont aussi connues à ce stade. Lesdits prélèvements doivent être élaborés en fonction de l’évaluation des risques. Cette évaluation des risques est fournie par l’employeur. La stratégie d’échantillonnage est alors déterminée en prenant compte de trois (3) facteurs que sont : la nature des travaux à effectuer, les matériaux concernés et le processus du travail.

Les différents prélèvements sont effectués sur plusieurs périodes de l’activité. À cet effet, chaque prélèvement doit avoir une durée entre 4 heures et 24 heures. Le débit d’air prélevé est variable dans les milieux industriels et dans les édifices publics.

En ce qui concerne la réception des filtres, les membranes ayant fait objet de prélèvement de poussières sont conditionnées dans un emballage individuel jetable. Chaque emballage comporte une identification.

Les filtres et les fiches de renseignements sont rendus au laboratoire, pour servir de preuve entre la structure chargée d’effectuer le prélèvement et le laboratoire. La fiche doit alors comprendre les éléments suivants :

• Le numéro d’identification

• Le numéro du dossier

• L’identification du demandeur

• L’identification du travailleur

• La date du prélèvement

• La date de l’envoi

• Le volume d’air prélevé

• Le type de contrôle

• La méthode d’analyse utilisée : META, MOCP, MEBA

Méthode META

L’analyse de l’amiante en laboratoire permet de préciser le nombre de fibres d’amiante que contient l’air prélevé. C’est donc un comptage microscopique. On peut donc utiliser la méthode META (Microscopie Électronique à Transmission équipée d’un Analyseur en dispersion d’énergie des rayons X) suivant les normes NF X 43 – 050. À prendre en compte pour analyse, toute fibre dont le rapport longueur sur la largeur est supérieur à 3. La méthode META requiert au moins 4 ouvertures de grilles et qu’au moins 2 d’entre elles soient examinées. Le comptage des fibres est continu jusqu’à ce que le nombre minimum de grilles soit atteint ou que 100 fibres aient été comptées.

Après analyse, les échantillons analysés sont conservés par le laboratoire sur une durée de 10 ans au moins. Et le rapport final d’analyse doit contenir les informations suivantes :

• L’identification du filtre

• Les heures de prélèvement

• Le débit de prélèvement (initial et final), le débit moyen

• L’identification du lieu et du travailleur ayant effectué le prélèvement

• La date de prélèvement

• Le volume d’air prélevé

• La sensibilité d’analyse

• La concentration de fibre/litre

• Le résultat en fibre

• Les limites inférieures et supérieures

• Le type de matériau

• Natures et dimensions d’amiante

• Technique mise en œuvre

• L’environnement zone de travail.

• APR (Appareil de Protection Respiratoire)

En conclusion, la méthode META n’est pas la seule méthode d’analyse d’amiante. Il y a également la méthode MOLP (Microscopie Optique à Lumière Polarisée) selon la méthode MDHS 77 et la méthode MEBA (Microscopie Électronique à Balayeur équipée d’un analyseur en dispersion d’énergie de rayons X) suivant la méthode VDI 34.92.

Laisser un commentaire

Cet article compte : 73 vues