Mieux comprendre l’assistance juridique

assistant juridique

L’assistance juridique compte parmi les prestations proposées par l’assurance juridique. Elle intervient notamment lors des actions en justice, des litiges avec un tiers ou dans la recherche d’accord à l’amiable entre deux parties adverses. Il convient également de rappeler que l’assistance juridique permet de se faire assister par un avocat lors d’une affaire en justice.

Pourquoi se tourner vers l’assistance juridique

L’assistance juridique est une aide de choix dans les procédures à l’amiable et les actions en justice. Elle permet en effet de profiter d’un accompagnement juridique et des informations clés concernant les litiges et les actions à mener devant les tribunaux. Il convient de noter que dès que l’on entre dans un litige avec un tiers, il est impératif de demander à disposer d’une assistance juridique, et ce, dans les délais imposés dans le contrat de protection juridique. Dès que l’assuré s’est constitué un dossier dédié, il peut alors demander à profiter de l’accompagnement de l’assistant juridique et des conseils et autres informations que ce dernier doit lui partager.

La demande d’assistance juridique ne se fait pas n’importe comment, il y a une procédure précise à suivre. En effet, pour lancer une action en justice, il faut en moyenne trois ans et l’assuré se devra de se préparer à la démarche qu’il souhaite entreprendre. L’aide juridique vient notamment assister les clients dans leurs actions et dès que la procédure judiciaire est efficiente et que l’affaire est portée à la connaissance des tribunaux, un avocat devra prendre le relai.

Que faire en cas de conflit ?

Il se peut que l’assureur et l’assuré ne soient pas d’accord sur les actions à entreprendre, on dit dans ce cas qu’il y a conflit d’intérêts, un tiers devra alors trancher. Cette dernière est désignée par l’assureur et l’assuré qui décide d’un commun accord de son objectivité. Si les deux parties n’arrivent cependant pas à se mettre en accord alors, il revient au tribunal de grande instance de décider qui va être la tierce personne qui va trancher. À noter que les frais en raccord avec ce type de démarche devront être à la charge de l’assureur sauf si l’assuré propose de le payer. Si la personne nommée vient trancher en faveur de l’assuré alors, l’assureur devra se faire à l’idée et si au contraire, elle tranche en faveur de l’assureur alors, il faudra que l’assuré suive les mesures imposées par l’assureur pour l’action en justice.

Laisser un commentaire