Pourquoi faut-il changer de sommier en même que de matelas ?

Le sommier participe au confort et à la longévité du matelas. Il est très souvent ignoré et donc négligé. Il est vrai qu’en contact du matelas on ressent ses faiblesses ou l’on voit les marques des accidents de la vie. De fait plus loin de nous, le sommier, ce traitre, ne se salit que rarement et laisse pas forcement paraitre sa fatigue.

Un sommier inadapté peut détériorer le matelas.

Utiliser un sommier inadapté à la technologie du matelas peut détériorer ce dernier en quelques mois, même si il est neuf. Il est donc nécessaire de coordonner les technologies du matelas et du sommier.

  • Pour un matelas à ressorts : un sommier tapissier à ressorts, un sommier tapissier à lattes idéalement cuvette ou un sommier à lattes apparentes à conditions que celles-ci ne soient pas trop espacées (2 à 3 cm grand maximum).
  • Pour un matelas en polyuréthane : un sommier tapissier à lattes (sans cuvette ou un sommier à lattes apparentes, il est recommandé de ne pas trop descendre en gamme tout de même.
  • Pour un matelas en latex naturel : un sommier tapissier à lattes (non cuvette ou un sommier à lattes apparentes à conditions que celles-ci ne soient pas trop espacées (2 à 3 cm grand maximum).
  • Pour un matelas à mémoire de forme : idem que pour le matelas en latex naturel.

Pourquoi et quand remplacer son matelas ?

La durée de vie d’un matelas est variable mais normalement il se change après 30 000 heures de sommeil, ce qui correspond à environ 10 ans. De nombreux facteurs sont néanmoins à considérer car cette durée est aléatoire. Ainsi, la qualité de base est un critère primordial. Si vous avez opté pour une entrée de gamme, il est probable que le matelas ne dure même pas 5 ans avant de s’user. Si vous avez choisi du haut de gamme, il est possible qu’une décennie ne suffise pas altérer votre matelas.

Le taux d’humidité de la chambre compte également. La transpiration occasionne notamment de l’humidité. Et plus celle-ci est importante, plus vite le matelas va s’user. De la même manière, un changement de corpulence et du nombre de dormeurs influe sur la durée de vie du matelas.

Le plus simple sera d’être à l’écoute de votre corps, du moment où vous entrez dans votre lit au moment où vous le quittez. Il arrive en effet que les signes d’usure ne soient pas apparents. Cependant, un remplacement s’impose dans les cas suivants :

– Vous ressentez des douleurs au réveil, notamment au niveau de votre dos, de vos épaules et votre nuque.
– Votre corps laisse une empreinte remarquable sur le matelas ou vous sentez les ressorts qui semblent s’enfoncer dans votre corps.
– Vous avez considérablement perdu ou pris du poids.
– Vous ressentez le besoin de changer de position sans en comprendre les raisons.
– Vous développez subitement des allergies nocturnes.
– Votre partenaire ou vous-même ne jouit pas d’un sommeil réparateur.
– Votre enfant a grandi, etc.

Laisser un commentaire

Cet article compte : 86 vues