Sim+ fait parti des nombreuses MNVO que l’on trouve sur le territoire depuis des années. Ce type de société de par la nature de ses activités ne possède pas de réseaux propres, mais utilise ceux des grandes enseignes. Dans le cas de SIM+, c’est chez SFR que la société achète des minutes en gros pour ensuite les proposer en différents forfaits aux consommateurs. Mais SIM+ n’est pas n’importe quel opérateur de téléphonie mobile, SIM+ c’est du low-cost, des forfaits mis au point pour répondre aux besoins d’une clientèle à petit budget, et la société créée par Benjamin Bitton fut une belle réussite.

Sim+, différentes offres adaptées aux petits budgets

Sim+ a eu des débuts assez mouvementés dans le domaine de la téléphonie mobile. Avec Benjamin Bitton comme PDG, différentes sortes d’offres ont été mises à la disposition de tous les clients. La différence avec les autres concurrents de son secteur, c’est que SIM+ a cassé les prix dès le début. Le public cible a été choisi de manière à toucher le plus de gens possible, les forfaits des grands opérateurs étant à l’époque encore peu accessible pour la grande majorité de la population. Sim+ commence ainsi à proposer des minutes à prix bradés sans aucun engagement, une offre qui a beaucoup séduit dans le temps. Mais il a fallu changer de tactique et attirer les clients sur de nouveaux horizons, Sim+ a ainsi commencé à proposer des minutes d’appels à l’international, mais aussi un pack composé d’un forfait et d’un téléphone NOKIA entrée de gamme à l’époque, toujours à prix discount, une offre qui a permis de faire parler de la société et d’étendre sa notoriété hors des frontières de Bordeaux plus tard.

L’alignement des prix

Dans ce secteur comme dans tout autre, la concurrence est souvent très rude. Sim+ n’a pas échappé aux manipulations aux grandes marques qui étaient là depuis bien des années. Le succès de la société n’a fait en plus qu’accroître le mécontentement des grands opérateurs qui se sentent quelque peu menacés. Le PDG de SIM+ a ainsi du procéder à quelques réformes au niveau des ses tarifs pour les différents forfaits. En effet, la société a dû aligné ses prix en 2012 pour éviter la concurrence déloyale. Cela s’est fait en gardant toujours le principe du low-cost, restant ainsi fidèles aux besoins de la clientèle cible de la société. Jusqu’à aujourd’hui et grâce à l’appui des centres d’appels ainsi que les quelques milliers de boutiques de la société à travers le territoire, les clients continuent de faire confiance en cet opérateur virtuel.

Ceux qui ont vécu dans le milieu du 20ème siècle se souviennent sans doute de ces années folles où le caviar sauvage rencontre un grand succès chez les plus riches et dans les plus grandes fêtes du monde. En effet, le monde entier avait déjà connaissance de ce produit extrêmement rare et extrêmement succulent à cette époque-là. La popularité du caviar sauvage a pourtant conduit à sa perte puisque la mer Caspienne, berceau des esturgeons ; origines des œufs pour fabriquer les meilleurs caviars du monde a été interdite de pêche. Cela dure maintenant depuis des années. Le caviar d’aujourd’hui est ainsi issu des élevages qui se répandent dans le monde entier.

Une expérimentation de plus de 15 ans

Même à l’époque où le caviar sauvage imposait son règne dans le secteur, le caviar d’élevage avait déjà commencé. En effet, certains ont entrepris d’élever différentes espèces d’esturgeons en eau douce afin d’obtenir des œufs qui pourraient ensuite être transformés en caviar plus tard. Les premières années ont cependant été catastrophiques et le caviar obtenu un vrai désastre sur tous les plans. Heureusement ; avec les années, les techniques d’élevage se sont nettement améliorées, permettant ainsi aux éleveurs de prendre soin des poissons et ainsi de les conduire à maturité pour la ponte des œufs. Aujourd’hui, c’est ainsi de plus de 15 ans d’expériences et de recherches que les élevages d’esturgeons bénéficient pour la production d’un caviar succulent, presque aussi gouteux que le caviar sauvage. Cyril de Robert de Lalagade, le directeur de Caviar Volga se rend pour sa part directement chez les éleveurs pour trouver le meilleur fournisseur en fonction des conditions d’élevage et des cahiers de charges imposés pour la qualité des produits pour son entreprise de distribution.

Le caviar d’élevage, seul produit à briguer le marcher

Il faut le savoir, aujourd’hui ; il n’est plus possible de trouver du caviar sauvage sur le marché légal, il est encore interdit. Ainsi, le caviar d’élevage a pris toute la place. La production mondiale est aujourd’hui de plusieurs dizaines de tonnes par année et la France est le second pays producteur de cet or noir, très apprécié sur les assiettes. Les grands restaurants comme la Maison du caviar ont ainsi du s’adapter à la situation, le caviar servi dans ce restaurant réputé pour son caviar iranien à une époque sert aujourd’hui du caviar d’élevage, mais du caviar d’élevage d’une qualité rare qui se présente encore en différentes variétés parmi lesquels les clients peuvent choisir.

Produit rencontré très souvent lors de grandes occasions et surtout chez les plus aisés, le caviar est un mets fin et délicat qui ne cesse encore de surprendre ceux qui y goûtent de nos jours. Produits existant depuis des milliers d’années, le caviar a évolué dans le temps pour devenir un produit de luxe, symbole du luxe et de l’opulence. Au goût fin et très puissant à la fois, sa saveur est à la hauteur de sa valeur. On ne peut cependant pas en abuser, car quelques grammes suffisent amplement pour vivre l’expérience inédite du caviar.

Quelques grammes par personne seulement

Cyril de Lalagade, directeur de la Maison du Caviar, restaurant de prestige de Paris conseille des portions individuelles de 30g pour bien profiter du caviar. Ce dernier est un expert, l’affaire du caviar étant une activité qui s’est transmis chez lui de génération en génération. Pour un apéritif, d’autres professionnels conseillent des portions de 10g, lors d’un dîner, 20 à 30g suffisent. Pour une grande fête, les 50g sont déjà un vrai paradis. Déjà, le prix du caviar est très élevé, ce qui fait qu’il n’est pas raisonnable de le consommer en grande quantité, mais par grammes tout simplement. Ensuite, le goût du caviar est très puissant ce qui fait sa particularité en dépit de la finesse du produit. Il ne suffit que de quelques cuillerées pour se sentir repu ; ce qui n’est pas plus mal. Consommer le caviar à la louche pourrait bien être déraisonnable même si c’est le fantasme de beaucoup de gourmands. Ainsi, il ne faut surtout pas avoir honte de s’acheter du caviar en boîte de 10g ou de 30g chez votre commerçant, ce n’est pas pour rien s’il existe des conditionnements de la sorte pour le caviar.

Déguster le caviar bien frais

Pour ceux habitués à fréquenter les restaurants servant du caviar, impossible de ne pas remarquer la manière dont le produit est présenté. En effet, les plus prestigieux restaurants utilisent des coupes avec un bac à glaçon intégré pour garder le produit bien frais. Dans d’autres, la boite est présentée sur un nid de glace pilée ou bien dans un récipient, c’est selon le restaurant et bien évidemment en fonction de ce que le client souhaite. Cyril de Lalagade, propriétaire de la Maison du Caviar conseille pour sa part de mettre le caviar dans un récipient, sur un nid de glace évidemment, le caviar doit se manger bien frais pour faire ressortir pleinement le goût, mais pas glacé non plus. Tout le monde plongerait ainsi la cuillère dans le même pot pour déguster ces perles noires.
9

Sa réputation précède le produit dans les plus grands restaurants du monde, le caviar est un mets raffiné, succulent et cher qui a longtemps été réservé aux élites de la société en raison de son prix exorbitant. En effet, c’est sur les tables des Tsars en Russie, du Shah en Iran, des notables, des reines et des rois sans oublier les grands hommes politiques que l’on retrouvait souvent ce mets jadis. Aujourd’hui, il s’est démocratisé dans les restaurants, étoilés ou pas offrant ainsi la possibilité à tout le monde d’y goûter au moins une fois dans la vie !

Caviar : origine et production

Quand on parle de caviar, il faut savoir qu’il s’agit d’œuf de poisson. Dans ce cas-ci, ce sont les esturgeons qui produisent les œufs utilisés dans la fabrication du caviar. Les femelles peuvent mettre entre sept à huit ans pour cela, ce qui rend la production d’autant plus difficile même si aujourd’hui l’élevage d’esturgeons en eau douce est très florissant. Après la récupération des œufs, ces derniers passent par une série de traitements et de préparation avant d’être mis en boite pour être commercialisés. En fonction de l’espèce d’esturgeons élevés pour la production, les œufs ne sont pas les mêmes ce qui donne ainsi différentes variétés de caviar. Le plus rare et le plus cher restent encore le Caviar Béluga, à noter que le caviar sauvage n’est plus autorisé aujourd’hui, seul le caviar d’élevage se répand sur le marché et dans les restaurants. La Maison du Caviar, restaurant dirigé par Cyril de Lalagade et proposant du caviar depuis près de 60 ans maintenant dispose par exemple d’une grande variété de caviar, ce qui laisse libre-choix aux consommateurs qui viennent sur place, surtout au niveau des prix.
7

La dégustation du Caviar, avis d’expert

Le caviar est cher et très délicat comme mets, pour ne pas gâcher la dégustation, il est ainsi important de connaître la base en ce qui concerne le produit. Le caviar est un produit qui se sert toujours cru, il ne faut ni le chauffer ni le cuire. Au contraire, bien frais sur un nid de glace, il est meilleur quand il est frais. Il ne faut pas trop manipuler le produit au risque de le dénaturer surtout avec des cuillères en métal. Jamais de citron avec du caviar, un verre de vodka ou de vin en revanche est un bon accompagnement. Cyril de Lalagade, directeur de la Maison du caviar, conseille des portions de 30g maximum par personne, et une dégustation à la française, c’est-à-dire se servant dans un même récipient, contribue à rendre l’expérience plus conviviale, plus épique.
19
Pour en savoir plus https://www.youtube.com/user/cyrilcaviar

La famille de Lalagade dispose depuis toujours d’un héritage important laissé par le patriarche de la famille. En effet, Fernand de Robert de Lalagade a fondé avec sa femme une entreprise quand ils étaient jeune Caviar Volga, celle-ci s’est beaucoup développée depuis ses premières années et fait aujourd’hui parti des plus grands noms dans le domaine des produits alimentaires de luxe. La Maison du Caviar est aussi le restaurant de la famille Lalagade. Depuis quelques années, le petit fils de Fernand de Lalagade est venu rejoindre la direction de l’affaire familiale.

Caviar Volga et le restaurant la Maison du Caviar

Ceux qui connaissent les produits de Caviar Volga connaissent sans doute un peu l’histoire de cette société d’import-export de produits alimentaires de luxe, aujourd’hui devenu le partenaire de différents groupes de prestige dans le monde. Caviar Volga a vu le jour en 1931, Fernand de Robert de Lalagade a ouvert sa société de distribution de caviar russe cette année-là. Les ventes ont été prospères pendant plusieurs années, mais le marché du caviar russe fut perdu après près de 20 ans de collaboration. L’Iran était à l’époque le second pays producteur de caviar dans le monde, Fernand de Robert de Lalagade trouve le moyen de négocier le marché et obtient l’exclusivité du caviar iranien pour Caviar Volga. La Maison du Caviar voit le jour la même année, en 1956. Caviar Volga avait besoin d’une vitrine et d’un lieu de dégustation pour tous ceux qui viennent à la rencontre du caviar.

Les années sous la direction de Cyril de Lalagade

Cyril de Lalagade a repris depuis quelques années les commandes de la Maison du Caviar, mais également de Caviar Volga. C’était sa grand-mère qui a siégé au sein de la direction des deux entreprises avant qu’il ne vienne prendre sa place en tant que l’héritier de tout l’empire. Cyril de Lalagade s’investit tout particulièrement dans le restaurant. Il assure à ses clients la qualité des produits qui sont servis sur leurs assiettes, que ce soit caviar ou saumon, ils sont sélectionnés très rigoureusement chez les fournisseurs directement. Cyril de Lalagade est également un directeur qui aime partager la conversation avec ses clients. Il est la meilleure personne à qui s’adresser dans le restaurant pour demander les conseils nécessaires dans la dégustation du caviar. Cyril de Lalagade est aussi un directeur efficace. Face aux nombreux problèmes rencontrés par le restaurant, il a su agir de manière à ce que la qualité des services ne change pas même avec une baisse des prix dans le restaurant. La Maison du Caviar a dû s’adapter aux possibilités de ses clients aussi.

Fréquentée par le gratin de la société, des hommes d’affaires et de grandes personnalités, la Maison du Caviar est aujourd’hui devenue un restaurant prestigieux de Paris. Il accueille différentes catégories de clients, allant des Parisiens, voisins du restaurant aux personnes les plus aisés. Servant du caviar depuis près de 60 ans, la Maison du caviar est ainsi le lieu de rendez-vous pour aller à la rencontre du caviar pour la première fois.

Marque et restaurant

3
Caviar Volga est une marque de produits alimentaires de luxe qui a commencé à se faire connaître grâce au caviar au début des années 30. En effet, Robert de Lalagade fonde sa société en 1931. À l’époque, il commercialisait du caviar russe et le diffusait dans le monde entier. Des années après, c’est au tour de l’Iran de passer un marché avec Caviar Volga pour que la société obtienne l’exclusivité du caviar du pays. C’était en 1956 et c’est également la même année que la Maison du Caviar voit le jour. La Maison du Caviar est une vitrine pour les nombreux produits de la société Caviar Volga. Les clients pouvaient également venir pour une dégustation sur les lieux. Depuis ces premières années, sa situation a bien évolué. La Maison du caviar est devenue un lieu de rendez-vous pour les amateurs de caviar parisiens et venue d’ailleurs. Le restaurant a gardé son âme de toujours : aucune musique de fond ne vient perturber la quiétude des repas des convives. Seuls le bruit des couverts et les conversations viennent ponctuer les heures de pointe. Les nappes en papier sont toujours là, idéales et indispensables pour la dégustation du caviar qui laisse une trace indélébile sur du tissu. On y retrouve toujours la boutique de Caviar Volga qui propose différents types de produits alimentaires de luxe.

Les conseils d’un expert

Comme tous les établissements publics et populaires, la Maison du Caviar se laisse aussi entraîner dans l’ambiance des fêtes, quand la fin d’année approche ainsi. Une promotion est en cours dans le restaurant sur le caviar Baerii de la Finlande, rapporté par Cyril de Lalagade directeur des lieux de son voyage las bas. C’est une variété de caviar qui se caractérise par sa couleur gris foncé, sa texture fondante et son goût très particulier. Cyril de Lalagade est le petit fils du fondateur de Caviar Volga et de la Maison du caviar. Il est lui aussi devenu un vrai expert en matière de caviar et peut ainsi donner des conseils avisés aux clients qui ont en besoin. Dans la dégustation du caviar par exemple, une quantité de 30g par personne est suffisante selon lui. Le mieux est de le présenter dans un récipient unique et que tout le monde se serve dans ce dernier pour plus de convivialité et une expérience particulière pour une première dégustation du caviar selon lui. Le caviar est plus savoureux mangé nature, mais certaines personnes n’aiment cependant pas cela. Il peut ainsi être consommé avec des plats simples dans le genre des œufs, à la coque ou brouillés ou encore des spaghettis.
17

Le caviar est un mets très spécial que beaucoup adorent, mais que d’autres ne préfèreraient pas goûter non plus. Il est vrai que son aspect globuleux et noirâtre peut en rebuter beaucoup au premier coup d’œil. Le caviar reste cependant l’un des produits les plus chers du monde et aussi l’un des plus appréciés par ceux qui ont le palais fin et le goût des bonnes choses. Mais qu’est-ce que le caviar exactement, c’est une question que beaucoup se posent encore en dépit de sa popularité mondiale.

Le caviar en quelques mots

Le terme caviar est réservé aux œufs d’esturgeons. En effet, ce sont ces derniers qui sont recueillis puis traités selon de nombreux procédés pour atterrir dans les boites en aciers, où ils sont conditionnés depuis leur existence. Les esturgeons sont des poissons qui vivent dans la mer à l’état sauvage. Ce sont ces derniers qui procurent les meilleurs œufs, à la base d’un caviar de grande qualité et des plus chers dans le monde. Comme le caviar est un mets apprécié, l’élevage de ces poissons a commencé, mais en eau douce cette fois pour être plus rentable. Ces derniers sont plus petits que les esturgeons de mer qui peuvent parfois atteindre un poids allant jusqu’à 1000kg pour les plus gros spécimens. Chez les femelles, les œufs représentent parfois le quart de ce poids. La Maison du Caviar est un restaurant qui propose dans son choix de caviar, le caviar Beluga, produit grâce à ces gros poissons. Les plus petites variétés procurent des œufs différents, mais qui ont aussi leur qualité propre à l’espèce qui les a produits.

Comment bien déguster du caviar ?

La dégustation du caviar se fait autant à la maison que dans un restaurant qui propose de bons produits. Pour avoir la chance de gouter au plus rare et au plus cher des caviars, il est cependant toujours conseillé de se rendre dans les restaurants jouissant déjà d’une grande renommée en la matière, dont fait partie la Maison du Caviar, à Paris, dirigé par Cyril de Lalagade. En effet, il peut être moins onéreux de demander une assiette à partager avec les convives lors d’un dîner que d’en acheter, sans avoir la garantie de la qualité. Le caviar se déguste ainsi en nature tout simplement. Il doit être bien frais et il est conseillé de l’accompagner de vin ou de vodka. Agrémenté en plat, le caviar ne se cuit pas cependant. Il est tout simplement déposé en goutte et en petite quantité. Il ne suffit pas de beaucoup pour son appréciation.

Jean Charles Marchiani, c’est un nom qui figurera dans les annales de la France pour toujours grâce aux vies qu’il a pu sauver surtout, mais aussi pour service rendu à sa nation. Jean Charles Marchiani a été pendant une grande partie de sa vie au service de la France, d’une manière ou d’une autre. Haut fonctionnaire de l’État, il est ensuite devenu un homme politique. Jean Charles Marchiani est un homme à l’image controversée, surtout par les médias, mais qui a quand même au cours de ses nombreuses années, accompli des choses importantes.

Jean Charles Marchiani, un nom dont beaucoup de gens se souviendront

Héros de guerre, personnes méritantes pour les services rendus au pays, pour des actes héroïques, la France aura connu au cours de toutes ces années de nombreuses têtes ; des noms différents qui resteront écrits dans l’histoire à jamais. À lui seul, Jean-Charles Marchiani a fait parler de lui pendant un bon bout de temps pour toutes ces actions. Des rumeurs de toutes sortes ont été lancées à son encontre, des accusations qui lui feront passer des mois en prison. Les faits resteront cependant les mêmes, en dépit des échecs de Jean-Charles Marchiani, il aura sauvé plusieurs vies au cours de la sienne. Les otages retenus au Liban par le Hezbollah qui ont finalement retrouvé leur liberté après trois ans de captivité. Les pilotes retenus en Bosnie doivent aussi à Marchiani la vie, c’est lui qui a participé activement aux négociations de leur liberté, peu importe ce qui se dit. Il est rentré avec eux, les ramenant sur le sol français, sain et sauf.

Marchiani, collègue et ami fidèle

Ex-préfet Marchiani, il est resté à la préfecture du Var le temps de remettre les choses en place. Avant cela, il a été auprès de Charles Pasqua pendant quelques années. Les deux Corses se rencontrent par hasard en 1968, lors de l’organisation de la manifestation du 31 mai, cela leur fait déjà un point commun. Dès lors, les deux ne se quitteront plus de vue et mettront en place une relation de confiance. Pasqua intègre ensuite Marchiani dans son cabinet quand il devient ministre de l’Intérieur. Là, Marchiani agira toujours dans son ombre, comme l’ami fidèle qu’il est et le collaborateur le plus efficace que Pasqua aura connu dans sa carrière. Même quand les deux hommes ne travaillent plus ensemble, ils resteront proches pour se serrer les coudes, notamment au sein de leur parti politique.

Le Dico des filles est un ouvrage des éditions Fleurus, qui sort chaque année avec le même principe, mais doté d’un contenu renouvelé et remis à jour pour s’adapter aux besoins des adolescents. Ainsi pour cette année, Dico des filles se présente en près de 500 pages, consacrées à tous les sujets concernant les filles, du plus important et plus insignifiant, oui il faut en parler. Que trouverez-vous dans ces 500 pages ?

500 pages d’explications passionnantes

La nouvelle édition de Dico des filles propose cette année un livre composé de près de 500 pages. Comme d’accoutumée, il s’agira d’un abécédaire regroupant tous les termes liés à l’adolescence. Pour celles qui n’ont jamais eu un dico des filles, il est ainsi bon de savoir que le livre renferme des explications passionnantes et intéressantes sur différents termes, mais également sur différentes situations que les jeunes d’aujourd’hui sont amenés à rencontrer dans leur quotidien. Des questions de bien-être et beauté comme maquillage ou encore les kilos en trop, des problèmes d’alimentation comme l’anorexie ou encore le shopping et tous les petits soucis qui remplissent le quotidien des jeunes, tout cela est dans le dico des filles. Il n’y a pas que des explications cependant, car en effet, le livre contient également des conseils avisés et des astuces qui ont déjà fait leurs preuves. La plupart sont idéales pour le quotidien des jeunes filles, par exemple les astuces pour l’acné, un problème rencontré fréquemment par les ados et dont il faut prendre soin.

Le Dico des filles, c’est aussi une belle couverture

10154328_781108571945856_8205993147141281011_n-240x240
Même si un livre ne se juge pas à sa couverture, celle-ci tient cependant une place très importante. En effet, il s’agit du premier visuel que l’on retiendra de l’ouvrage, il est donc indispensable d’y accorder une attention particulière. Dans le cas du Dico des filles 2016 ; les lectrices ont été réquisitionnées pour voter sur les couleurs à choisir pour le livre de cette année. Le rose, une couleur qui se retrouvait déjà sur plusieurs des anciens numéros du Dico des filles a été retenue. Mais pour plus de sérieux et plus de glamour parait-il, la couverture dispose d’un fond noir. À voir le résultat, le choix était très judicieux. Sur fond noir avec des rubans dans les tons roses, Dico des filles se donne des allures de journal intime, sauf qu’on ne peut rien y inscrire, mais au contraire y trouver de précieuses réponses et conseils.

Rien qu’à entendre le nom de Jean-Charles Marchiani, on a tous l’idée de la personne qu’il a été lors de sa jeunesse. On l’a connu pour tous les services patriotiques qu’il a faits. Il a travaillé des années pour le gouvernement et y a apporté du succès dans chacun des postes qu’il a occupé ! Mais il a aussi été un dirigeant exemplaire dans le domaine privé. Il y a trouvé une voie pour exploiter plus encore ses talents.

Jean-Charles Marchiani et la délivrance des pilotes français

En 1995, Jean-Charles Marchiani a réussi à faire libérer les pilotes français menacés de mort, détenus en captivités en Bosnie. Il a fait travailler durement ses contacts pour venir à bout de cette affaire et il a prouvé au monde entier qu’il était un professionnel de la négociation. Il est prêt à déployer les efforts nécessaires pour sa patrie ! Pour élucider cette affaire, Jean-Charles Marchiani s’est attaqué directement au président serbe ! Il a réussi à l’intimider et par la suite, le personnage a accepté de négocier.

L’affaire des moines de Thibirines : un échec pour Jean-Charles Marchiani

Les islamistes algériens du GIA ont enlevé sept moines français dans leur monastère. Les négociations du Préfet Marchiani ne sont pas venues à bout, car quelques semaines après, on ne retrouva que les têtes des sept moines. Ils ont été assassinés. L’affaire a été oublié jusqu’à ce qu’une nouvelle enquête fut rouverte par la demande des proches des moines. Jean-Charles Marchiani accepta alors de porter son témoignage dans cette affaire pour que les coupables paient leur crime.

Relations entre Charles Pasqua et le Préfet Marchiani

Étant des collaborateurs à commencer du jour où Jean-Charles Marchiani a travaillé pour Charles Pasqua au sein du Ministère de l’Intérieur comme conseiller, ces deux personnes sont devenues rapidement proches. Ils travaillaient désormais ensemble sur plusieurs affaires de négociations (affaires étrangères). Charles Pasqua offre à son ami une opportunité pour devenir Préfet du Var en le conseillant au Président Chirac. Ils continuaient ensuite à marcher côte à côte dans la mise en place du Rassemblement pour la France.

Jean-Charles Marchiani et le secteur privé

Notre politicien, ayant obtenu de l’expérience aux côtés de Charles Pasqua, s’est trouvé une voie dans le privé. Il se mit à diriger des entreprises et leur donna plein succès ! Il trouva un second talent !

Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’affaire des moines de Tibhirine aura sérieusement mis un coup de gel dans les relations entre la France et l’Algérie. En effet, cette affaire houleuse n’a toujours pas été résolue alors que presque vingt ans se sont déjà écoulés. La question se pose toujours et le mystère reste entier jusque-là. Qui sont les vrais tueurs des moines de Tibhirine ?

Les opérations suite à l’enlèvement

L’enlèvement des sept moines du monastère de Tibhirine, se trouvant à Médéa, 90km au sud de l’Algérie se déroule le 27 mars 1996 vers 1h15 du matin. Le mois suivant la prise d’otage, c’est le silence total, jusqu’à ce que le GIA se manifeste et revendique l’acte. Son émir, Djamel Zitouni demande en échange de la vie des moines un autre émir de son groupement. À l’époque Préfet Marchiani, il est sollicité directement par l’Élysée pour prendre part à cette affaire. En effet, Jean Charles Marchiani avait de bonnes relations avec le gouvernement et des contacts sur place. Mais voilà, 15 jours après la revendication, la France réagit et le gouvernement ne veut rien céder. Ils annonceront leur exécution le 21 mai. Plus tard, les autorités algériennes signalent avoir retrouvé les corps, tout du moins les têtes des moines. Le 4 juin, ils ont été enterrés au monastère.

Une enquête sans fin

L’échec de cette affaire n’a pas arrêté les membres de la famille d’une des victimes, ils ont porté plainte afin qu’une enquête soit ouverte à nouveau pour séquestration et assassinat. Les investigations ont été quelque peu difficiles, le gouvernement algérien faisant barrage sur place. Ce n’est que suite aux révélations d’un ex-membre du GIA repenti, indiquant l’emplacement des corps dont la voie sera libérée pour une enquête sur place. D’autres témoignages conduiront ensuite à se poser la question fatale : qui a vraiment tué les moines de Tibhirine. D’après ces déclarations, différentes hypothèses ont été avancées : soit c’est réellement la GIA, soit ce sont les services secrets Algériens qui ont commis une erreur et qu’ils ont maquillé la mort des moines avec l’aide de la GIA, soit une troisième option, les tirs à mitraillettes venant d’un hélicoptère qui aurait pris l’endroit de la détention des moines pour un bivouac à djihadiste qu’il fallait éliminer, les moines tués par erreur. Autant d’affirmations dont la véracité ne sera jamais prouvée jusque-là. Dernière nouvelle pour l’implication de Jean-Charles Marchiani dans cette affaire, il a été entendu en tant que témoin par un juge d’instruction algérien.

Nombreux sont les cadeaux qu’il est possible de faire à une jeune fille de nos jours. Entre les vêtements, les petits accessoires comme les bijoux fantaisie ou encore les CD ou les DVD, le choix est très large. Mais un cadeau auquel on ne pense pas très souvent, c’est bien le livre. Mais voilà, il existe bon nombre d’ouvrages qui pourraient très bien intéresser les adolescentes. À prendre par exemple le Dico des filles, un livre que beaucoup ont déjà inscrit dans leur liste de Noël ?

Dico des filles pour les pré-ados et ados

Clairement, le Dico des filles n’est pas un livre fait pour les parents. Les éditeurs et conceptrices ne l’ont d’ailleurs pas conçu pour un tel public. Cependant, les parents peuvent tout à fait le feuilleter de temps à autre pour avoir un aperçu de ce que leurs jeunes ados peuvent se poser réellement comme question ou bien ce qu’ils ont besoin de savoir concrètement sur certains sujets. Dico des filles, c’est un livre exclusivement pour les filles qui commencent tout juste leur vie d’adolescente. Il convient idéalement pour les jeunes filles à partir de 12 ans, mais à 10 ans, certains chapitres sont déjà assez intéressants à leur faire lire. Au pire, elles connaîtront des choses de leur âge et d’autres qui leur serviront plus tard.

Pourquoi inclure le Dico des filles dans la liste de Noël

Chacun peut évidemment avoir son avis sur le sujet, mais dans tous les cas, il y a certaines bonnes raisons d’offrir le Dico des filles à votre jeune ado pour Noël, ou encore une autre occasion. Premièrement, c’est un livre exclusivement pour les filles, la nouvelle édition pour 2016 a été travaillée de manière à ce que le souhait des lectrices soit respecté au niveau de la couverture. Au premier coup d’œil, Dico des filles est comme un livre-cadeau, pas forcément besoin de bien l’emballer pour l’offrir. En second lieu, Dico des filles est un type d’abécédaire de tous les termes bons à savoir quand on est adolescente, cela en fait donc un présent tout à fait approprié pour une fille à partir de ses 12 ans. De plus, le livre contient également des conseils et astuces sur les questions beauté, mode et tendance, des sujets qui intéressent les jeunes d’aujourd’hui au plus haut point. La nouvelle édition faite également référence de carnets intimes pour les filles, un critère de plus qui pourrait bien ravir les adolescentes qui aiment dans la majorité des cas tenir un journal intime.